GeSi N° 29 – mai 1990

Les revus 28 et 29 sont fusionnées

Lien vers la revue Pdf

EDITO

Devant l’évolution constante et rapide non seulement des techniques mais de l’espace géopolitique européen, il était intéressant de réfléchir sur la part de l’enseignement des phénomènes analogiques dans le cursus GEII et par la même occasion d’essayer de pressentir la place de nos départements dans le paysage éducatif européen par le biais de leurs expériences internationales.

A priori, pour quelqu’un de non averti, il semblerait qu’il n’y ait aucune relation entre ces deux thèmes de réflexion retenus pour le colloque de Nîmes les 7,8 et 9 juin 1990. En fait la relation est très forte compte tenu des comparaisons, pour cause d’européanisation des diplômes à l’échéance 1992, des contenus et des niveaux des différents programmes. ( J’oublie volontairement de comparer les différentes administration entre elles).

L’enseignement de l’analogique se trouve à la croisée des chemins. Pour s’en convaincre, je vous invite à relire les comptes rendus de la commission de réorganisation des programmes des départements de GEII qui citent comme mots-clefs « numérique, informatique, automatisme,XAO, robotique, communication,qualité, réseaux, systèmes…. ». Le volume horaire sur les deux ans d’IUT étant inextensible, l’apprentissage des ces nouveaux savoirs se fera nécessairement au détriment de savoirs certes plus anciens mais néanmoins fondamentaux.

Un des objectifs et non des moindres du colloque de Nîmes sera d’essayer de préciser quel est le programme au dessous duquel il ne faudrait pas tomber, de l’enseignement de l’analogie en général. Les contraintes qui pèsent su sa définition sont de trois sortes :

  1. poursuite d’études de nos meilleurs étudiants en formation d’ingénieur, maîtrise, licence…’cf. Compte rendu de la commission de réécriture des programmes de GEII)
  2. répondre aux besoins de l’industrie électrique et électronique qui dans sa lettre d’information trimestrielle n°31 pages 3 et 5 de janvier 1990, écrit  «  En tenant compte du secteur informatique, les ingénieurs et les techniciens qi constituaient 22 % de l’effectif total en 1970 en représentent aujourd’hui 37 %, pourcentage tout à fait exceptionnel dans l’industrie, qui confirme que les IEE sont bien des industries de « matières grises… Cependant, certaines entreprises se plaignent aussi de la difficulté qu’elles ont à recruter des ingénieurs et des techniciens en électrotechnique ; cette discipline est en effet délaissée, alors qu’elle offre encore de nombreuses perspectives de carrière. Si l’on affine ces spécialités, on s’aperçoit que chez les électroniciens, le déficit est global. Il est sensible en particulier dans le domaine de l’analogique. L’attrait que représente le numérique, etc … »
  3. l’ajustement des contenus et niveaux des programmes IEE avec les autres formations européennes ( Directives de Bruxelles).

Le choix du nombre et des titres des commissions compte tenu de la spécificité des GEII découle directement ce ces trois contraintes. Ces commissions sont :

  • commission 1 : Electronique analogique
  • commission 2 : Automatique analogique
  • commission 3 Electronique de puissance analogique
  • commission 4 Expérience européenne des GEII

A travers ces thèmes peut-être montrerons-nous durant ce colloque de Nîmes que la réponse aux tous prochains défis, qui attendent nos jeunes étudiants, passera comme ce fut le cas pour nous, plus « par une tête bien faite que par une tête bien pleine ».

Inutile d’anticiper, nos collègues des commissions avec leur tête bien faite sont au travail et ils auront à cœur d’extraire de leur tête bien pleine les bases de réflexions concrètes et exploitables.

Aussi le colloque de Nîmes est ouvert à tous ceux qui, numériciens ou analogiciens, sont préoccupés par la recherche, pour le plus grand intérêt des étudiants, du point d’équilibre dans les programmes des GEII entre les nouveaux savoirs et ceux plus classiques avec lesquels nos professeurs ont eu le mérite de nous former.

R. Alabedra

Chef du département de Nîmes

_________________________
Sommaire
  • Comptes rendus des travaux des commissions
  • Régul – PC + logiciel de régulation
  • Espace – labo -communication
  • Pratique de doc
  • Projet de réduction de l’échec universitaire
  • IAO : un bilan positif
  • Utilisation de la CAO Apollo – Mento en TR
  • La qualité : Hier à La Rochelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.